Etre hypocondriaque : c’est quoi ?

Publié le : 13 septembre 20214 mins de lecture

Habituellement, l’hypocondrie se manifeste comme un état d’anxiété chronique causé par une crainte pour sa santé. À l’instar d’un malade imaginaire, un hypocondriaque croit présenter les symptômes d’une maladie qu’il s’invente ou qu’il exagère. Mais alors, comment reconnaitre les signes de ce trouble et comment le soigner ?

Qu’est-ce que l’hypocondrie ?

Faisant partie des troubles psychiatriques dits somatoformes, l’hypocondrie est caractérisée par un état d’inquiétude constante, voire excessive, pour son état de santé. Souvent, les hypocondriaques sont sujets à des angoisses chroniques allant jusqu’à perturber leur vie quotidienne.

Bien que certains ressentent, parfois, des symptômes physiques (migraines, douleurs à la poitrine, etc.), les examens ne détectent pas d’affections pouvant entrainer une maladie. Dans d’autres cas, l’hypocondriaque ressent des inquiétudes exagérées sur sa santé future : peur de développer un cancer ou un AVC, peur de mourir…

Selon les spécialistes, les causes de ce trouble sont diverses : après une maladie ou le décès d’un proche, personnalité de nature stressée ou inquiète, difficultés à gérer les émotions, etc. Parfois, l’hypocondrie est causée par une dépression ou un état anxieux généralisé. Dans cette circonstance, il s’avère primordial d’identifier la maladie et de la traiter rapidement.

Quels sont les symptômes de l’hypocondrie ?

La plupart du temps, une personne hypocondriaque est persuadée qu’elle est atteinte d’une maladie (généralement grave). Pour se rassurer, elle aura tendance à consulter plusieurs médecins puis à se focaliser sur les sites web et les magazines de santé, mais ces derniers viennent seulement alimenter son anxiété. Les signes de la maladie peuvent être aigus ou chroniques, en tout cas, l’état d’angoisse est permanent. Souvent, il débouche sur le stress, la paranoïa et la dépression.

Les symptômes psychiques peuvent, aussi, être associés à des manifestations physiques (douleurs à certaines zones, crampes, palpitations, boutons, retard…). Par ailleurs, la peur de tomber malade est source de différents troubles comme les vertiges, les sensations d’étouffement, les céphalées, voire même les crises de panique.

Hypocondriaque : que faut-il faire ?

Les patients diagnostiqués hypocondriaques par un médecin généraliste devront, d’abord, effectuer un examen approfondi pour identifier la source du trouble (anxiété, stress au travail, état dépressif…). Par la suite, la consultation d’un psychiatre ou d’un psychologue s’avère incontournable pour soigner l’atteinte psychique. Différentes psychothérapies sont à envisager : hypnothérapie, thérapie de famille, thérapie corporelle, etc.

Dans certains cas, la prise d’antidépresseurs peut être bénéfique, mais ce traitement devra s’accompagner d’une psychothérapie. D’autres méthodes naturelles comme l’homéopathie sont, également, prescrites en guise d’aide complémentaire aux cas les plus graves.

Plan du site